Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 septembre 2013 1 30 /09 /septembre /2013 20:09

C'est le titre (enfin sa traduction anglaise - assez fidèle du reste , selon un ami Suédois - ) qui m'a donné envie de lire ce bestseller de Jonas Jonasson.

 

Pourquoi la traduction anglaise (du titre) en rend-elle si bien l'esprit et la traduction française... si mal ?

 

Traduction anglaise :

 

The Hundred-Year-Old Man Who Climbed Out of the Window and Disappeared

 

Traduction française :

 

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

 

 


 

Partager cet article

Repost0
7 février 2013 4 07 /02 /février /2013 13:50

L'image des catacombes, il l'emprunte à Chateaubriand, cité en début d'ouvrage. Cette "promenade à travers nos lettres modernes" ou "cueillette", pour reprendre les mots de Debray, oscille en fait entre exercices d'admiration et méditation sur une époque révolue.

 

 

"Nul n'est modeste de naissance. Se réjouir, cela s'apprend. On entre dans le théâtre de la vie en conspuant les comédiens, avec un brin de prétention, parce que siffler, c'est toujours se vanter. On en sort en les applaudissant parce qu'on a eu le temps d'explorer ses limites."

 

 

belle citation, d'ailleurs !

 

 

 

Partager cet article

Repost0
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 15:44

ne seraient-ils pas "le libre jeu d'une écriture à la première personne qui, parfois, nous tire de l'assoupissement grégaire"?

 

Régis Debray, in Modernes catacombes

 

Modernes-catacombes.jpg

 

Partager cet article

Repost0
31 décembre 2012 1 31 /12 /décembre /2012 22:04

 

"La connaissance poétique est celle où l'homme éclabousse l'objet de toutes ses richesses mobilisées."

 

 

Excellente année 2013 avec Aimé Césaire

 

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 22:50

Le hublot est une rondelle de soleil

Quand je pense

Il résonne comme la peau d'un tambour et parle fort. 

 

Cendrars, in Ecrire

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 18:43

L'EQUATEUR

 

L'Océan est d'un bleu noir le ciel bleu est pâle à côté

La mer se renfle tout autour de l'horizon

On dirait que l'Atlantique va déborder sur le ciel

Tout autour du paquebot c'est une cuve d'outremer pur.

 

Blaise Cendrars

 

 

 

Partager cet article

Repost0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 20:23

Le chapitre XV du dernier roman de Tahar Ben Jelloun s'ouvre par cette citation de Sacha Guitry :

 

 

"S'il existait une recette infaillible de bonheur conjugal, les humains cesseraient instantanèment de se marier entre eux" (in Donne-moi tes yeux).

 

Les autres sont émaillés, entre autres, d'extraits des Scènes de la vie conjugale d' Ingmar Bergman.

 

 

Vous l'aurez donc compris, le titre est quelque peu ironique...et plutôt que de "bonheur conjugal" il est surtout question de l'horrible réalité quotidienne d'un couple qui ne marche pas et du projet de divorce qui en découle.

 

Extraits de ce diptyque qui laisse successivement la parole à l'homme ("le peintre"), "l'homme qui aimait trop les femmes", puis à sa femme.

 

"Ainsi notre mariage avait mal commencé, a mal continué et s'est mal terminé", résume-t-elle dans sa réponse.

 

Partager cet article

Repost0
24 septembre 2012 1 24 /09 /septembre /2012 22:37

"A rien. A se laisser raconter par d'autres...Je ne fais pas de théâtre pour dire quelque chose, politique ou autre. Le théâtre n'est pas un moyen mais une fin. Traquer la vie. Et ce qui n'a pas de vrai but est essentiel : ça équilibre l'esprit."

 

Luc Bondy interrogé par Fabienne Pascaud dans Télérama 3269 - 05/09/12

 

 

Partager cet article

Repost0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 23:44

"La conversation est une rencontre d'esprits qui ont des souvenirs et des habitudes différents. Lorsque des esprits se rencontrent, ils ne se limitent pas à échanger des faits : ils les transforment, les remodèlent et en tirent d'autres implications, se lancent dans de nouvelles directions. La conversation ne se contente pas de battre les cartes : elle en crée de nouvelles. Et c'est là ce qui me passionne. De la rencontre de deux esprits naît une étincelle, ce qui m'intéresse vraiment, ce sont les festins de paroles que l'on peut créer à partir de ces étincelles."

 

Théodore Zeldin - De la conversation.

 

 

Partager cet article

Repost0
18 juin 2012 1 18 /06 /juin /2012 10:17

On peut regretter que la plupart des critiques français soient totalement passés à côté du film.

 

salmon fishing

 

Adapté du roman de Paul Torday Salmon Fishing in the Yemen, le film, comme le livre, séduit par sa fine analyse des rouages de nos sociétés. En effet, cette fable satirique que l'humour anglais rend aussi désopilante à lire qu'à regarder décrit en fait assez fidèlement la façon dont les décisions sont prises dans le monde actuel en matière d'investissement et de politique étrangère. Le film, bien entendu, rentre moins dans le détail et la finesse de l'analyse que le roman. De même, il est rendu plus léger par la comédie romantique qui lui sert de trame et non d'essence - comme semblent l'avoir cru les critiques hexagonaux....- et diffère de l'intrigue du roman.

 

 

Partager cet article

Repost0

Présentation

  • : Ver de livre
  • : ©www.verdelivre.net Un blog au croisement des cultures pour les amis des livres.
  • Contact

Ils écrivent en français

Recherche