/ / /

De langue maternelle tchèque, Kundera se met à écrire en français dans les années 1990 :

   

"J'ai préféré ma liberté à mes racines. La langue tchèque m'appelle: reviens à la maison, voyou! Mais je n'obéis plus. Je veux rester avec la langue dont je suis éperdument amoureux." , commente-t-il alors.
 
Auteur notamment de L'insoutenable légéreté de l'être, il rédigeait jusque-là ses livres dans sa langue maternelle.
 
Son dernier roman : La fête de l'insignifiance prône la "bonne humeur" hégélienne.

Partager cette page

Repost 0
Published by